Archives par mot-clé : loutre

La loutre à joues blanches

La Loutre à joues blanches : où trouve-t-on cette loutre si particulière ?

De la grande famille des Mustelidae, la loutre à joues blanches est présente à l’état sauvage uniquement sur le continent Africain. Comme son nom l’indique, cette loutre à la particularité d’avoir le museau, le cou, la gorge et la poitrine blanches. Les bébés loutres quant à eux, ont le ventre entièrement blanc. Ce nom peut changer en fonction des régions, ainsi on a la loutre du cap, du Congo ou encore du Cameroun.

Une loutre en plein festin
Une loutre en plein festin

La loutre à joues blanches mesure entre 70 et 100 cm de long pour un poids de 11 à 21 kg. La taille de la queue de ces loutres varie entre 40 et 70 cm. Les mâles loutres sont légèrement plus lourds et plus longs que les femelles loutres. En plus de son pelage si particulier, cette loutre naît avec de minuscules griffes ensuite elle les perd sur tous les orteils sauf les trois du milieu sur ses pattes arrières. Représentant une arme puissante : ses pattes avant, sensibles et agiles, lui permettent de localiser ses proies dans la boue.

reproduction-loutre-joue-blanche
Quelques minutes avant la reproduction des loutres à joues blanches…

Rarement observable, cette loutre passe la majorité de sa période active dans l’eau. Elle nage à la surface et plonge pour attraper de la nourriture. Mais comme tout autres espèce, le monde de notre amie loutre se voit être très menacé surtout par le développement de l’habitat Humain. La loutre à joues blanches est parfois chassée et prise au piège par des pêcheurs réduisant ainsi son espèce.

Des mesures sont mises en place par l’UICN classant ainsi cette espèce de loutre comme quasi-menacée, du fait de la relative stabilité de sa population et de l’étendue de son aire de répartition.

Ces mesures suffiront-t-elles à protéger cette espèce de loutre en voie de disparition ?

La loutre de rivière nord-américaine

Loutre de rivière nord-américaine : l’espèce la moins préoccupante

Dans la famille des Mustelidae, après avoir vu le seul membre du genre Ptenoura (la loutre géante), voyons désormais le genre Lontra. Il existe trois espèces de ce genre mais nous allons nous concentrer sur la loutre de rivière nord-américaine, alias la Lontra Canadensis.

Une loutre de rivière

Géographie : où trouve-t-on la loutre de rivière nord-américaine ?

Les loutres de rivière nord-américaines sont présentes partout au Canada et aux États-Unis, mis à part les régions du sud de la Californie, du Nouveau-Mexique et du Texas, ainsi que dans le désert du Nevada et du Colorado. Au Mexique, elles se trouvent dans les zones du fleuve Rio Grande et Colorado. Les loutres ont été extirpées localement de certaines parties de leur aire de répartition, mais les efforts de réintroduction et de conservation ont aidé à stabiliser les populations.

On trouve la loutre de rivière nord-américaine partout où il y a un approvisionnement alimentaire permanent et un accès facile à l’eau. Ces loutres peuvent vivre dans les habitats marins d’eau douce et côtiers, y compris les rivières, les lacs, les marais, les marécages et les estuaires. Les loutres de rivière peuvent tolérer une variété d’environnements, y compris les latitudes froides et chaudes et les altitudes élevées. Les loutres de rivière nord-américaines semblent sensibles à la pollution et disparaissent des zones où les eaux sont polluées.

Cette espèce de loutre construit des tanières dans les terriers d’autres mammifères, dans des cavités naturelles, comme sous une bille ou dans les berges des rivières. Les denses ont des entrées sous l’eau et un tunnel menant à une chambre de nid qui est bordée de feuilles, d’herbe, de mousse, d’écorce et de poils.

Description de la Lontra Canadensis

Les loutres de rivière d’Amérique du Nord sont des mammifères semi-aquatiques, avec des corps longs et profilés, une queue effilée épaisse et des pattes courtes. Ils ont de larges têtes arrondies, de petites oreilles et des narines qui peuvent être fermées sous l’eau.

Les vibrisses sont longues et épaisses, ce qui reflète leur importance dans la perception sensorielle. La fourrure est de couleur brun foncé, presque noire au-dessus et une couleur plus pâle sur le ventre. La gorge et les joues sont habituellement dorées. La fourrure de cette loutre est dense et douce, isolant efficacement ces loutres dans l’eau. Les pieds ont des griffes et sont complètement palmés. La longueur du corps de la loutre nord-américaine varie de 89 cm à 1,3 mètre et la longueur de la queue de 30 cm à 51 cm. Le poids des loutres de rivière varie de 5 à 14 kg. Les mâles sont en moyenne plus gros que les femelles dans toutes les mesures.

Une loutre de rivière nord-américaine qui pose pour votre plaisir

La reproduction des loutres de rivière nord-américaines

Les mâles et les femelles ne s’associent qu’une seule fois par an et durant la saison des amours, c’est-à-dire entre la fin de l’hiver et le début du printemps. Les mâles se reproduisent souvent avec plusieurs femelles, probablement celles dont les domaines se chevauchent avec les leurs : c’est ainsi que fonctionne la reproduction des loutres !

Les loutres de rivière nord-américaines se rassemblent pour se reproduire à la fin de l’hiver ou au début du printemps : c’est le cycle de reproduction des loutres. La gestation dure deux mois, mais les jeunes peuvent naître jusqu’à un an après l’accouplement, car ces loutres utilisent une implantation retardée de l’œuf fécondé dans l’utérus. Les naissances ont lieu de novembre à mai, avec un pic en mars et en avril. Les femelles donnent naissance à 1 à 6 jeunes par portée, avec une moyenne de 2 à 3 bébés loutres, dans une tanière près de l’eau. Les bébés loutres naissent avec de la fourrure, mais sont autrement sans défense. Ils ouvrent les yeux à l’âge d’un mois et sont sevrés vers l’âge de 3 mois. Ils commencent à quitter leur aire de naissance de 6 mois à un an. La maturité sexuelle est atteinte entre 2 et 3 ans.

Les femelles donnent naissance, nourrissent et soignent leurs petits dans un terrier près de l’eau. Les jeunes sont sevrés à environ 3 mois et commencent à quitter leur mère à 6 mois.

Le comportement des loutres de rivière nord-américaine

Les loutres de rivières nord-américaines (Lontra canadensis) vivent seuls ou en groupes familiaux, généralement les femmes et leurs jeunes. Ils sont connus comme des animaux joueurs, notamment lorsqu’ils glissent sur la boue / la neige, ou qu’ils creusent dans la neige. De nombreuses activités « de jeu » servent réellement de but. Certains sont utilisés pour renforcer les liens sociaux, pour pratiquer les techniques de chasse, et pour parfumer la marque. Les loutres de rivière nord-américaines tirent leur énergie débordante de leur très haut métabolisme, ce qui les oblige également à manger beaucoup pendant la journée.

Ces loutres sont d’excellents nageurs et plongeurs, capables de rester sous l’eau jusqu’à 8 minutes. La loutre de rivière est également rapide sur la terre ferme, capable de courir jusqu’à 29 km / h. Ces loutres chassent normalement la nuit, mais peuvent être vues à tout moment de la journée.

Les loutres de rivière ont de vastes domaines vitaux, entre 2 et 78 km de cours d’eau, et sont constamment en mouvement dans cette zone. La taille des domaines vitaux varie considérablement et semble dépendre de la richesse des ressources alimentaires et de la qualité de l’habitat. Malgré ces grandes aires de répartition, les loutres de rivière ne sont que légèrement territoriales et pratiquent généralement l’évitement mutuel. Les mâles ont généralement des domaines vitaux plus grands que les femelles.

La communication entre les Lontra Canadensis

Les loutres de rivière nord-américaines communiquent à travers des vocalisent avec des sifflements, des grognements, des rires et des cris. Elles laissent également des marques d’odeurs en utilisant des glandes odoriférantes appariées près de la base de leur queue ou en urinant / déféquant sur la végétation dans leur domaine vital. Ces glandes produisent une très forte odeur musquée. Les loutres de rivière nord-américaine utilisent également le toucher et communiquent à travers la posture et d’autres signaux du corps.

Cette loutre perçoit son environnement à travers la vision, le toucher, l’odorat et l’ouïe. Leurs moustaches larges et abondantes sont très sensibles et sont importantes dans la sensation tactile. Ces moustaches sont largement utilisées dans la chasse, car l’odeur, la vision et l’ouïe d’une loutre sont diminuées dans l’eau.

Le régime alimentaire des loutres de rivière nord-américaines

Les loutres de rivière nord-américaines mangent principalement des organismes aquatiques tels que les amphibiens, les poissons, les tortues, les écrevisses, les crabes et d’autres invertébrés. Les oiseaux, leurs œufs et les petits mammifères terrestres sont également consommés à l’occasion. Elles mangent parfois des plantes aquatiques.

La loutre de rivière dégustant un poisson

Les proies sont capturées avec la bouche, et des espèces de poissons non-gibier, principalement lentes, sont prélevées, par exemple des drageons. Les longues moustaches de la loutre sont utilisées pour détecter les organismes dans le substrat et l’eau sombre. Les proies sont consommées immédiatement après la capture, généralement dans l’eau, bien que des proies plus grandes soient consommées sur terre.

Les loutres menacées d’extinction

Bientôt l’extinction des loutres ?

Bien que certaines des différentes espèces de loutres sont en expansion, comme notamment la loutre de Mer ou la loutre d’Europe, d’autres sont en danger d’extinction.  Les principales espèces de loutres qui sont en danger sont la loutre géante d’Amérique du Sud et la loutre marine. Mais ce ne sont pas les seules loutres menacées d’extinction. On remarque que des loutres cendrées d’Asie et la loutre à la joue blanche sont aussi menacées.

Les origines de la menace d’extinction de la loutre

Différentes activités sont à l’origine de l’extinction de la lutra lutra. Voyons lesquelles.

Depuis des centaines d’années, la loutre est chassée pour sa fourrure épaisse

L’urbanisation, d’une part, cause la destruction de zones dites humides. Ce n’est pas tout, la déforestation et la pollution des courts d’eau menacent les loutres. D’autre part, la pêche en Asie et la chasse (pour leur fourrure) sont d’autres activités menaçantes à souligner. Dans certaines zones, les loutres sont confrontées à des problèmes d’approvisionnement alimentaire dont la principale cause est la pêche commerciale. L’alimentation de certaines espèces de loutres repose exclusivement sur des poissons, mais ces derniers ne sont disponibles qu’en très faible quantité. Toujours au sujet de la pêche, certaines loutres peuvent malheureusement s’emmêler dans des filets de pêche et se noyer. Enfin, une autre préoccupation importante à souligner est celle de l’exposition aux maladies et aux parasites dans l’eau.

Une loutre qui se nourrit d’un poisson

En bref, nos amies les loutres sont menacées par l’impact de l’homme sur leurs habitats. Les scientifiques ne considèrent pas les déchets humains comme des indicateurs de santé environnementale utiles (du fait que la loutre est tolérante à de nombreux types de pollution provenant de déchets humains). Néanmoins, les loutres restent sensibles à de nombreux autres types de pollution qui se déversent dans les cours d’eau, les rivières et les lacs où vivent les loutres. Il s’agit notamment des toxines chimiques utilisées dans l’agriculture et l’industrie, comme les métaux lourds, tels que le mercure et le plomb, et les pesticides.

Finalement, que mange la loutre ? L’animal loutre mange des aliments contaminés. En conséquence, les poisons s’accumulent dans son corps dans un processus biologique appelé bioaccumulation. Tous ces produits chimiques toxiques peuvent alors rendre malade la loutre, et parfois causer sa mort.

La sensibilisation du grand public au sujet de la menace d’extinction des loutres n’est, malheureusement, pas suffisante. On relève toutefois l’interdiction de chasse ou la protection des milieux naturels qui aident à la cause des loutres.

Nous voyons souvent d’adorables clichés de ces animaux si charismatiques et uniques, mais souvent nous oublions que les loutres sont menacées et que certaines espèces sont en déclin dans le monde. Dans certaines parties du monde, la loutre est protégée. Cela implique qu’il est illégal de la tuer ou de la blesser. Il est donc important de garder à l’esprit que ces lois ne sont toujours pas strictement appliquées. L’UICN (Union Internationale de conservation de la nature) a classé la loutre marine comme « en danger ».  Découvrez ici la liste des loutres qui sont menacées d’extinction.  Si la cause des loutres vous intéresse, n’hésitez pas à nous faire part de témoignages ou à partager des articles relatifs à ce sujet. Vous pouvez également jeter un œil à des organismes internationaux tels que :

La loutre d’Europe : un animal au mode de vie spécial

Loutre d’Europe : description et mode de vie de la « loutre commune »

Bien qu’elle soit méconnue du grand public comparé à nos chers amis les chiens ou les chats par exemple, la loutre reste un animal très atypique auquel vous faites bien de vous intéresser ! Et oui, il y a tant de choses à savoir concernant ce petit animal craquant. Il existe plusieurs espèces de loutres mais dans cet article nous nous focaliserons essentiellement sur la loutre d’Europe.

Elle n’est un autre qu’un mammifère carnivore appartenant à la famille des mustélidés. La loutre Europe fait partie du genre Lutra lutra. La loutre européenne peut également être nommée « loutre commune ». Pour en savoir plus à son propos, nous vous proposons de voir dans un premier temps une présentation de l’animal avant d’analyser dans un second temps le mode de vie et la reproduction des loutres d’Europe.

Présentation de la loutre d’Europe

La loutre européenne ou lutra lutra est une espèce de mammifères carnivores semi-aquatiques et principalement nocturnes. Il s’agit d’ailleurs de la seule et unique espèce de loutre qu’on peut trouver en France. C’est entre le XIXème et le XXème siècle qu’elle a disparue d’une grande partie de son aire naturelle à cause de la pollution mais aussi de la chasse qui lui a été faite.

En effet, la loutre bioaccumule de nombreux polluants notamment des polluants qui sont non dégradables tels que les métaux lourds et métalloïdes ainsi que d’autres polluants organiques peu dégradables tels que des organochlorés et des organophosphorés d’origine agricole, comme les pesticides, ou industrielles.

Physiquement parlant, la loutre d’Europe possède un corps élancé et longiligne, qui est recouvert d’un pelage variant du gris brun au brun foncé sur la partie supérieure, et plus clair sur la zone ventrale et le poitrail.

loutre-lutra-lutra
Loutre d’Europe

Le poil de la loutre Europe est composé de deux couches. Tout d’abord le poil de bourre qui est court, fin et dense. En second, le poil de jarre, long et imperméable. Ses pattes aux griffes non rétractiles sont palmées, ce qui désigne la loutre d’Europe comme un animal semi-aquatique. En effet, la loutre européenne vit à la fois sur Terre et dans la mer.

Style de vie de la lutra lutra

Après vous avoir présenté la loutre d’Europe, nous allons à présent vous expliquer un peu plus en détail le style de vie de la loutre et quelles sont ses habitudes. Nous verrons donc dans un premier temps, l’habitat de la loutre d’Europe, en suite nous verrons le régime alimentaire de la loutre européenne. Troisièmement, nous verrons le comportement qu’adopte la lutra lutra et pour finir, nous verrons les habitudes de reproduction des loutres d’Europe

loutre-europe
La loutre d’Europe dans le milieu aquatique
  • Où vit la loutre d’Europe ?

La loutre d’Europe se trouve principalement en Europe occidentale, en Afrique du Nord, et dans une grande partie de l’Asie, de l’Arménie jusqu’au Japon. En Europe, même si la présence de la loutre d’Europe est encore abondante au Portugal, en Albanie, en Irlande et en Écosse, les populations ont considérablement régressé dans les autres pays.

Cette loutre a pour habitude de vivre au bord des ruisseaux, des rivières et même des fleuves, jusqu’à une altitude de 1 300 mètres dans les marais et éventuellement près des côtes.

  • Loutre alimentation : quel est le régime alimentaire de la loutre ?

La loutre d’Europe est un animal essentiellement piscivore, c’est-à-dire qu’elle se nourrit essentiellement de poisson. Les poissons préférés présents dans les plats de la loutre d’Europe sont des anguilles, des truites, des épinochettes et des épinoches.

loutre-regime-alimentaire
Une loutre d’Europe qui prend son goûter.

Par ailleurs, la lutra lutra consomme assez fréquemment des batraciens et des écrevisses. Dans des cas plus exceptionnels, la loutre mange aussi des oiseaux, des rongeurs, des insectes ou encore des baies. Pour survivre, la loutre commune doit manger l’équivalent de 15 % de son poids, ce qui est assez conséquent.

  • Le comportement de la loutre européenne

La loutre d’Europe est un animal qui a pour habitude de vivre de manière solitaire et territoriale. La loutre marque et délimite son territoire avec son urine et ses fèces.

La taille du territoire de la loutre commune varie de 5 à 15 km² lorsqu’il se situe sur les rives, le long d’un cours d’eau ou de 20 à 30 km² en zone de marais. Elle emprunte régulièrement les mêmes passages sur la berge pour se mettre à l’eau. Lorsqu’elle sort de l’eau, elle se roule dans l’herbe pour essuyer sa fourrure et sécher l’eau qui est présente sur ses poils.

La loutre d’Europe fait souvent sa tanière entre les racines des arbres, le long des berges d’un cours d’eau, dans une cavité rocheuse ou encore en utilisant le terrier d’une autre espèce. La tanière comprend souvent une entrée plus ou moins dissimulée au-dessous du niveau d’eau et un conduit d’aération.

  • La reproduction des loutres d’Europe

Très souvent, chez la loutre d’Europe, l’accouplement a lieu à la fin de l’été. Il se déroule généralement au milieu de l’eau. L’œuf cesse son développement pendant quelques mois pour permettre à l’animal de constituer des réserves de graisse.

reproduction-loutre-europe
La reproduction des loutres d’Europe

La gestation de la loutre européenne dure environ deux mois à la suite desquels la femelle met bas de deux à trois loutrons aveugles. Ces petites loutres sont allaitées sur une période de quatre mois. Pendant cette période, la mère nettoie consciencieusement ses petits afin que leur poil reste secs. Une bonne hygiène est indispensable dans un milieu à forte hygrométrie. Les jeunes commencent à quitter la catiche, qui est le lieu d’habitat des loutres d’Europe vers 4 mois. Elles s’émancipent deux mois plus tard. Ils atteignent la maturité sexuelle entre 2 et 3 ans.

La naissance du bébé loutre

La mise au monde du bébé loutre

La naissance des bébés loutres se fait généralement dans  un endroit très calme. Une fois la saison des amours passée, le mâle loutre après l’accouplement, qui a probablement eu lieu dans la nuit, s’occupera de la préparation de l’habitat de la nouvelle famille loutre.  Ensuite le mâle va quitter la femelle loutre et ne reverra plus ainsi ses bébés loutres.

naissance-bebe-loutre
Un bébé loutre dans les bras de sa maman.

L’importance du choix d’habitat de la loutre

L’habitat choisit pour mettre au monde un bébé loutre doit être un endroit calme, protégé par des arbustes avec un accès vers le sol sec et un accès vers la rivière. En effet une loutre a besoin d’un grand calme pour cet événement particulier. Les bébés loutres peuvent naître dans l’eau ou dans la tanière construite par le mâle loutre. S’ils naissent sur la terre ferme, les bébés loutres seront transportés ensuite dans la tanière par la maman loutre.

Selon les espèces de loutre, il faut compter 2 à 9 mois entre la période de conception d’une loutre et la naissance des bébés loutres. Les naissances vont jusqu’à 6 bébés loutres simultanément mais quant aux loutres de mer, elles ne font qu’un seul bébé loutre à la naissance. La reproduction des loutres dépend donc de leur espèce.

bebe-loutre
Un mignon bébé loutre.

L’alimentation et la formation du bébé loutre

Après la naissance des bébés loutres, ces derniers seront nourris pendant une période de 12 mois par leur mère.  Certaines espèces seront sevrées un peu plus tôt. Pendant le premier mois de sanaissance, le bébé loutre est très impuissant car il naît aveugle.  Il reste donc dans la tanière  jusqu’à ce qu’il soit capable de voir.  Le bébé loutre sera ensuite conduit dans l’eau par la mère loutre pour apprendre à nager.

Pour mieux s’occuper de leurs bébé, les femelles loutres peuvent passer jusqu’à 8 h par jour pour allaiter les bébés loutres. Cette consommation en grande quantité de lait permettra à ces bébés loutres de vite grandir. Au bout de 4 mois, les bébés loutres sont nourris aux aliments solides, fini le lait. Ils apprendront les cours de bases de la chasse à la nourriture sur terre et dans l’eau par la maman loutre.

Toutefois, il faut noter que malgré cette formation les bébés loutres sont très vulnérables pendant les années de leur vie. N’hésitez pas à consulter notre article sur le mode de vie de l’animal loutre.